NOTES DES JOUEURS | Nice-Monaco : le vainqueur tardif d’Alexandre Golovine offre à Monaco une victoire tardive contre Nice à 10 dans un thriller

Ligue 1 Uber Eats, 21ème journée, 11/02/24

Le vainqueur du regretté Aleksandr Golovin a offert à l’AS Monaco une victoire cruciale et douce sur son rival local, l’OGC Nice, dans un thriller de cinq buts à l’Allianz Riviera.

Les deux rivaux se sont affrontés sous des formes contrastées. Alors que Nice tente de suivre le rythme du leader en fuite, le Paris Saint-Germain, et se qualifie en milieu de semaine pour les quarts de finale de la Coupe de France, Monaco continue de descendre du classement et de sortir des places de l’UEFA Champions League pour la première fois de la saison. Les hommes d’Adi Hütter ont subi une élimination surprise en Coupe de France en milieu de semaine face à Rouen, en National 1, et les supporters du club de la Principauté n’ont pas été très éloquents pour exiger une réponse : «Mettez vos fesses en marche,  » » lire une banderole déployée avant le match.

Hütter a déclaré qu’il changerait quelque chose, et c’est ce qu’il a fait, en passant au 4-3-3. Cependant, ses joueurs ne semblaient pas habitués au système, avec des points non trouvés et une possession souvent cédée de manière bâclée avec une série de passes ratées. Comme ils l’ont fait toute la saison, Nice a dominé la possession mais n’a pas réussi à en faire grand-chose dans les premières minutes.

Les Aiglons ont ensuite été stupéfaits à la 16e minute. Denis Zakaria, sans pression à environ 30 mètres, a décoché une frappe rayée qui a dépassé Marcin Bulka, impuissant, dans le but niçois. Nice a dû réagir après avoir concédé seulement son troisième but à l’Allianz Riviera de la saison, et ils l’ont fait.

Après que Morgan Sanson se soit dirigé vers le côté, Dante s’est rapproché avec une botte instinctive après qu’un corner dévié soit tombé sur son chemin sur la ligne des six mètres. Son tir est passé au-dessus, mais c’était un signe des choses à venir, Nice dominant la possession et créant les occasions les plus dangereuses. À l’exception d’un effort de Takumi Minamino à bout portant, qui a attiré un bon arrêt de Bulka, c’était un trafic à sens unique.

Sanson a forcé Köhn à effectuer un arrêt intelligent à ras de sa gauche, puis quelques minutes plus tard, Nice était à égalité. Tom Louchet a fait un excellent contrôle pour contrôler une passe transversale, entrer dans la surface et obtenir un penalty après être tombé sous un léger contact pour Thilo Kehrer. Gaëtan Laborde, qui avait du mal à marquer des buts, est intervenu et s’est converti sur place.

Le Gym a continué à pousser et a failli se diriger vers le break en tête, cependant, Köhn a bien fait d’étouffer l’effort d’Evann Guessand en face-à-face, et Laborde n’a pas pu marquer le rebond dans une surface bondée.

N’ayant pratiquement pas existé dans le match pendant de longues périodes, Monaco a assommé l’Allianz Riviera au silence au début de la seconde période, s’accrochant au centre de Minamino et propulsant une tête devant Bulka et dans le coin le plus éloigné. Quelques secondes plus tard, les choses vont de mal en pis pour Nice, qui perd son capitaine Dante. Le Brésilien a enchaîné avec un tacle glissé et a attrapé Minamino à mi-hauteur du tibia avec ses crampons. L’arbitre a été envoyé consulter le VAR et un carton rouge a été brandi.

Les choses vont vite de mal en pis pour Nice, mais elles vont s’améliorer. Monaco n’a pas réussi à faire valoir son avantage numérique et Nice est stupéfait Les Monégasques quand Evann Guessand a assommé l’équipe adverse, s’élevant le plus haut sur un corner pour envoyer une tête en boucle devant Köhn.

Mais ils ne restèrent pas longtemps à niveau. Monaco a de nouveau pris l’avantage grâce à Aleksandr Golovin, qui a terminé avec force après que le premier effort d’Ismail Jakobs ait été bien stoppé par Bulka. Monaco a ensuite eu deux belles occasions de mettre un terme au match, la première étant revenue à Mohamed Camara et la seconde à Folarin Balogun. L’attaquant de l’USMNT manque de confiance et son échec dans le filet ouvert à trois mètres ne fera rien pour l’aider à redécouvrir sa touche de but.

Malgré une vague de pression niçoise tardive, Bulka reste permanent dans la surface monégasque avec des corners successifs. Cependant, Monaco tient bon pour infliger la première défaite niçoise à l’Allianz Riviera de la saison. Les Aiglons restent deuxièmes, mais leurs rivaux locaux ne sont plus qu’à un point derrière désormais, troisièmes.

Bonnes notes des joueurs

Marcin Bulka – 6
Melvin Bard – 4
Dante – 3

Peut-être la pire performance de Dante de la saison. De manière inhabituelle, le capitaine n’a remporté qu’un seul de ses quatre duels au sol et s’est montré prodigue en possession, perdant le ballon à six reprises. Le carton rouge pour son tacle sur Minamino était peut-être sévère, mais il était certainement maladroit et il donnait à l’arbitre une décision à prendre.

Jean-Clair Todibo – 6
Jordanie Lotomba – 4
Hicham Boudaoui – 6
Youssouf Ndayishimiye – 5
Morgane Sanson – 4
Tom Louchet – 6

Le jeune milieu de terrain a été un titulaire surprise après s’être récemment montré prometteur lors des matches de coupe. Bien qu’il soit resté silencieux pendant de longues périodes, il était bien en possession du ballon. Sa brillante première touche et sa frappe dans la surface valent le penalty de Nice.

Evann Guessand – 6
Gaëtan Laborde – 6

Notes des joueurs de Monaco

Philipp Kohn – 7

Le gardien suisse n’a rien pu faire contre le penalty de Laborde mal envoyé, mais il a néanmoins réalisé une prestation marquante, réalisant quelques arrêts clés, notamment de Sanson puis, plus important encore, de Guessand, en première mi-temps.

Ismaïl Jacobs – 4
Mohamed Salisu – 5
Guillermo Maripan – 6
Thilo Kehrer – 4
Mohamed Camara – 4
Denis Zakaria – 8

Un changement de donne. Hütter avait besoin que ses joueurs se lèvent et Zakaria, qui a travaillé avec l’Autrichien aux Young Boys, au Borussia Mönchengladbach et maintenant à Monaco, s’est montré le plus grand, marquant deux fois et dirigeant le milieu de terrain. Tandis que ceux à ses côtés, Camara et Fofana, étaient maladroits et parfois contournés, Zakaria était propre, métronomique et perturbateur.

Youssouf Fofana – 5
Alexandre Golovine – 5
Wissam Ben Yedder – 4
Takumi Minamino – 5