Un patient AS Monaco Gagner à Rennes pour passer deuxième !

S’ils ont mis du temps à trouver le but, nos Rouge et Blanc ont fait preuve de patience pour finalement s’imposer face au Stade Rennais au Roazhon Park (1-2), et se hisser à la deuxième place.

Ils ont été héroïques jusqu’au bout ! Tenus en échec en première mi-temps par une équipe rennaise très bien organisée, les joueurs de l’AS Monaco ont trouvé l’ouverture après la pause, pour s’imposer avec caractère en Bretagne (1-2). C’est la 300e victoire du Club depuis l’arrivée du Président Rybolovlev, ce qui permet aux Monégasques de se hisser à la deuxième place de la Ligue 1.

Le contexte

Impressionnant à domicile (et sur 6 victoires en 7 matches), notre Rouges et Blancs je voulais faire la même chose sur la route. Après une victoire contre Montpellier au Stade Louis-II (2-0), les hommes d’Adi Hütter voulaient continuer à gagner et à monter sur le podium. Ce ne serait pas facile face à une équipe qui vient de changer d’entraîneur et de système de jeu, qui sort d’une victoire à domicile contre Reims (3-1) et d’une défaite serrée à Marseille (2-0).

La programmation

Pour débuter ce grand match de la 15ème journée de Ligue 1, l’entraîneur monégasque opte pour un retour à son système préféré en 3-4-2-1. A noter le retour au milieu de terrain de Youssouf Fofana, malade le week-end dernier, et surtout une première titularisation de Mohammed Salisu en défense, aux côtés de Denis Zakaria. Folarin Balogun était une nouvelle fois aligné en tête, avec le duo Minamino-Golovin en soutien.

Le scénario

Le match a débuté sur un rythme effréné des deux côtés. Mais il a fallu attendre la cinquième minute pour assister à une frappe de Wilfried Singo, suite à une récupération haute et une bonne course en avant. Sur le premier corner monégasque, Mohammed Salisu reprend ensuite de la tête une tête un peu trop molle, captée par Steve Mandanda (9e). Il y a eu une réponse d’Arthur Theate également sur coup de pied arrêté, mais des six mètres, mais pas cadré (10e).

Un manque de précision des deux côtés

Visiblement, les meilleures occasions étaient encore à venir et le MVP contre Montpellier, Aleksandr Golovin, voyait son coup franc depuis l’entrée de la surface pétiller (19e). Sur un coup de pied arrêté vite joué, c’est cette fois Rennes qui centre par Ludovic Blas, sur une tête pas assez précise d’Amine Gouiri (25e). Idem pour Folarin Balogun sur un centre d’Ismail Jakobs (32e).

Le soutien à l’extérieur aide à faire la différence

Il n’y avait toujours pas de quoi réjouir le soutien monégasque, rempli de 500 supporters – dont Romain, notre témoin qui voyait une nouvelle fois une tête de Youssouf Fofana passer à côté du but breton (40e). En revanche, il y a eu un ballon au-dessus de la défense pour l’attaquant américain, dont le tir du pied gauche a été stoppé par le gardien du SRFC (41e). Vanderson a eu la dernière occasion de la mi-temps sur un retrait de Taki’, mais elle s’est trompée sur la gauche (45+2′).

La percée pour Vandi !

Le succès a échappé au Rouges et Blancs, jusqu’au retour des vestiaires, où sur un centre de Jakobs, Balo’ tient le ballon puis trouve Vanderson qui termine parfaitement (0-1, 51e) ! C’était un deuxième but cette saison pour le Brésilien, omniprésent aujourd’hui, et une deuxième passe décisive pour l’Américain, refusée ensuite à la dernière minute (68e).

Pendant ce temps, le Stade Rennais tente de répondre par l’intermédiaire d’Enzo Le Fée, mais sa reprise est trop tardive (60e). Le match a pris une toute autre tournure lorsque Vanderson a été expulsé après un deuxième carton jaune (75e).

Un compteur qui fait (beaucoup) de bien

Takumi Minamino se heurtait d’abord à une tentative héroïque pour couper le centre de Yildirim (78e). Avant que Philip Köhn ne doive refuser à Arthur Theate (79′). Le dernier quart d’heure est explosif, mais sur une contre-attaque éclair menée par Youssouf Fofana, l’AS Monaco parvient à doubler la mise (0-2, 85e) ! Quel soulagement… Mais de courte durée, puisque les Bretons obtiennent un penalty que Benjamin Bourigeaud transforme (1-2, 90e).

Une autre victoire pour atteindre la deuxième place

La suite était dans les détails dans ce grand match de la 15e journée, puisque Philipp Köhn se montrait encore tranchant sur une tête de Gouiri (91e). Il doit ensuite sortir le grand jeu en repoussant un missile du jeune Mahamadou Nagida (92e). C’est une dernière frayeur pour les Monégasques, qui se sont imposés au terme d’un match à suspense au Roazhon Park, pour la 300e victoire de l’équipe depuis l’arrivée du président Rybolovlev en décembre 2011.

C’est aussi une victoire qui leur permet aussi de se hisser provisoirement à la deuxième place du classement de Ligue 1 (1-2). DAGHE MUNEGU!

Source : www.asmonaco.com