Réouverture du Collège Charles III : absence confirmée de substances toxiques dans l’air

Suite à l’incident survenu au Collège Charles III le mercredi 7 février et aux symptômes rapportés par différents étudiants le jeudi 8 février, par mesure de précaution, le Gouvernement a décidé de fermer temporairement l’établissement et a procédé, dès vendredi matin, à une série d’analyses et de tests complémentaires pour explorer toutes les hypothèses possibles et éliminer tout risque.

Plusieurs enquêtes détaillées

Ces interventions ont été réalisées par l’équipe du Véhicule de Détection, d’Identification et de Prélèvement Nucléaire, Radiologique, Bactériologique et Chimique (*NRBC-E VDIP) du bataillon de pompiers navals de Marseille, et de manière indépendante par des techniciens du bureau de contrôle accrédité SOCOTEC.

Ces investigations et mesures approfondies ont été menées selon des protocoles standardisés, dans les principales zones du Collège Charles III, notamment la salle d’entretien de la piscine, où s’est produit l’incident le 7 février, la piscine elle-même, les différentes salles de classe, l’infirmerie. , et la cafétéria.

L’analyse et les mesures de l’air ont recherché la présence possible de divers polluants tels que le monoxyde de carbone (CO), le sulfure d’hydrogène (H2S), le chlore (Cl2), le trichlorure d’azote, les trihalométhanes, le phosphore, l’arsenic et le soufre. Les résultats concordants obtenus tant par le bataillon de pompiers navals de Marseille que par le Bureau de Contrôle SOCOTEC confirmer sans équivoque l’absence de substances toxiques dans l’air au sein de l’établissement.

Fort de ces résultats, le Gouvernement Princier confirme la réouverture du Collège Charles III et la reprise des cours à partir Lundi matin 12 février.

*Remarque : NRBC = Nucléaire, Radiologique, Bactériologique et Chimique

Suite à l’incident survenu au Collège Charles III le 7 février et aux symptômes présumés alors, les autorités ont néanmoins constaté l’absence d’indicateurs objectifs, sanitaires et médicaux pouvant faire penser à une contamination des installations du Collège Charles III, selon le communiqué du gouvernement.

Même si tous les relevés de toxicité effectués à plusieurs reprises dans l’ensemble de l’établissement se sont révélés négatifs, le Gouvernement a décidé, par mesure de précaution, de fermer ledit établissement pour procéder à une série d’analyses et de tests complémentaires par un organisme agréé et indépendant.

Le retour à la normale, si tous les relevés le confirment, est prévu lundi matin.

Toutes les lectures confirment désormais la normalité.